Travaux de rénovation de la toiture de l’église

Ce chantier très attendu par la commune est prévu pour 6 à 8 mois. Il est financé par le Sivom des Rives de l’Aa et de la Colme pour la partie échafaudage et couverture; et par la ville de Watten pour la partie charpente.


Phase 2: couverture.

Dépose de la couverture ardoise

Depuis le 15 mars l’entreprise ECR a débuté la dépose de la couverture en ardoise et de son sous-plancher en bois.

Comme prévu le démontage de la toiture de l’église a commencé le 15 mars les entreprises  ECR et Chevalier Nord sont à l’œuvre pour démonter toutes les ardoises ainsi que la sous couverture en bois, cela devrait être terminé pour le 27 mars.

Les menuisiers interviendront ensuite pour conforter les bois de charpentes défectueux  puis viendront les travaux de zinguerie des chêneaux, et le voligeage. La pose des premières ardoises sur le vaisseau central est prévue à partir du 17 mai.


Phase 1: échafaudage

La pose de l’échafaudage terminée

Le mercredi 10 mars une nouvelle réunion de chantier a été conduite par M. Etienne Poncelet, architecte en chef des monuments historiques, en mairie tout d’abord, puis au sommet de la toiture de l’église, en présence des représentants du Sivom des Rives de l’Aa et de la Colme, de la mairie de Watten et des entreprises.

Bonne nouvelle, le planning a été respecté et ce 10 mars la pose de l’échafaudage par l’entreprise Réatub est terminée. Les nefs sont complètement protégées par un «parapluie». Il permettra dès le lundi 15 mars aux couvreurs d’ECR de déposer la toiture, puis  aux menuisiers des Compagnons du bois d’intervenir en toute sécurité.

Les travaux  de pose de l’échafaudage de l’église prennent fin avec la pose du « parapluie » et des protections (photos 05 mars 2021).

La dépose de la vieille couverture d’ardoises devraient commencer à partir du 15 mars.

Le montage de l’échafaudage cette semaine du 22 février continue autour de la nef et du chœur.

A lire aussi l’article dans L’Indépendant du 11/02/2021: “Par ces températures, monter un échafaudage relève presque de l’exploit

Tôt ce mercredi 3 février 2021 un camion est venu décharger l’échafaudage du chantier de rénovation de la toiture de l’église Saint Gilles.

L’entreprise Réatub de Loison-sous-Lens va assembler ce grand mécano de plusieurs milliers de pièces, afin de recouvrir l’église d’un «parapluie», pour la protéger des intempéries et permettre aux ouvriers de travailler à l’abri. 

Une fois ce gros travail achevé l’entreprise de couverture et les menuisiers pourront alors intervenir.


Travaux dans le chœur de l’église Saint-Gilles

Ce lundi 15 mars l’entreprise Staff Courtenay, de Pont-à-Marcq, a remplacé un cordon de plâtre dans le chœur de l’église. Dans un deuxième temps elle travaillera sur les trous causés par les infiltrations, et les chutes de plâtras dans les voutes. Mais pour cela, il faudra attendre que les nouvelles ardoises soit reposées.  Ces travaux subventionnés par le plan de relance ADVB du Conseil Départemental du Nord devaient démarrer avant le 31 mars.


Un nouveau souffle pour l’orgue de l’église Saint-Gilles

L’orgue de l’église Saint Gilles, reconstruit en 1928, commençait à s’essouffler. Les derniers travaux sur le réservoir d’air remontaient à plus de 40 ans. Et le dernier gros entretien à une dizaine d’années.

La commune a fait appel au facteur d’orgues Antoine Pascal de Saint-André pour redonner du tonus à l’instrument.  A la fin de l’été dernier il délivrait son verdict, «le réservoir primaire met 41 secondes pour se remplir alors que dans les 10 secondes il devrait être plein, ce qui fait que quand l’organiste n’utilise que seulement quelques jeux, le résevoir s’effondre déstabilisant tout accord».

Le nouveau ventilateur a été fabriqué en Allemagne et est arrivé 3 mois plus tard, il vient d’être remonté. Le nouveau ventilateur qui débite 14m3 par heure, plus silencieux, fait monter la pression en 12 secondes, après réglages et mise au point, changement et nettoyage de plusieurs pièces, l’orgue est à nouveau opérationnel. La réparation d’un coût de 4155€ a été entièrement prise en charge par la commune.


Les travaux à l’église et dans l’ancien cinéma pourraient commencer prochainement

Deux appels d’offre ont été lancés récemment: la réfection de la toiture et de la charpente de l’église (SIVOM), et la réhabilitation de l’ex-cinéma rue Saint-Antoine. 51 dossiers de candidatures ont été reçus pour ce seul chantier.

Nous avons finalement envisagé de le réhabiliter pour y accueillir des associations de notre commune“, indique Daniel Deschodt, maire de Watten, dans La Voix du Nord du 13/11/2020.

À la mi-novembre, le projet sera soumis à la commission d’appels d’offres, qui retiendra les entreprises parmi celles qui ont candidaté. À partir de là, les travaux pourraient commencer avant la fin du mois de décembre, pour une durée de six mois“, selon Jean-Luc Avart, premier adjoint au maire.

Lire la suite dans La Voix du Nord du 13/11/2020


L’anniversaire de la Libération commémoré à l’église Saint-Gilles

Dimanche 6 septembre, à l’issue de la messe dominicale, le Père Jacques Duquesne a rappelé que ce jour était celui de l’anniversaire de la Libération de Watten.

A cette occasion il a invité l’assistance autour de la plaque nouvellement installée par la commune, pour commémorer les victimes civiles de la guerre qu’il a béni en y associant les victimes militaires du conflit.

Puis avec les  neuf jeunes qui venaient de faire quelques instants auparavant leur première communion, il a lu la prière des vêpres pour la Paix extraite de la litanie de la réconciliation de la Cathédrale de Coventry. Plusieurs membres des familles des victimes civiles et militaires étaient présentes pour l’occasion.


Les victimes civiles de la Seconde guerre mondiale honorées à l’église

La 2ème guerre mondiale a fait une cinquantaine de victimes civiles dans la commune dont une trentaine victimes des bombardements visant le blockhaus d’Eperlecques. Leurs noms ont été gravés au monument aux Morts lors de sa réfection en 1994.

Dans l’église les noms des victimes militaires des deux guerres mondiales sont également indiqués, mais il n’y avait aucune mention des victimes civiles. 

La fille de l’une d’elles s’en était fait l’écho auprès de plusieurs élus. Sa demande vient d’être exaucée avec l’installation d’une plaque commémorative réalisée et financée par la commune.

Anita Delors-Deram, fille de Marcel Deram tué lors du bombardement, a donc pu découvrir la plaque et exprimer sa satisfaction.  Son père  a été tué lors du bombardement aérien du jeudi 6 avril 1944 qui fit 8 morts rue de l’Hospice et aux abords.

Vers 13h25, par temps très nuageux et plafond bas, 12 bombardiers Liberator B24 américains lancèrent 92 bombes de 454 kilos. Beaucoup tombèrent rue de l’Hospice, aujourd’hui rue de l’Ermitage.

La jeune Anita Deram n’avait que 5 ans et s’en souvient avec émotion: «Nous habitions Loverstel  mon père travaillait à la filature, quand le bombardement a commencé il est venu vers l’église pour s’y réfugier, (l’église était pour beaucoup un lieu de repli) mais il a été touché par des éclats de bombes sur le chemin. Son corps a été emmené dans une chapelle ardente dressée à l’école du Sacré cœur. Nous étions 5 enfants, ce jour là c’était jeudi saint, nous étions contents car nous voulions montrer à notre père les 100 œufs de Pâques que nous avions ramassés, mais nous ne l’avons jamais revu, cela a été très difficile pour nous et notre mère».

Marcel Deram, mort à 36 ans, a été reconnu Mort pour la France en novembre 1944.

La plaque hommage aux victimes civiles du 2ème conflit mondial à Watten sera bénie à l’issue de la messe de 10h30  du dimanche 6 septembre 2020.


Lancement des travaux de rénovation de la toiture de l’église

Lundi 24 février 2020 une réunion a eu lieu en mairie pour lancer la rénovation de la toiture de l’église Saint Gilles, entre le maire Daniel Deschodt, les élus et les techniciens du Sivom des Rives de l’Aa et de la Colme, et l’architecte Etienne Poncelet qui  a été choisi pour assurer la maîtrise d’ouvrage.

Celui-ci va engager toutes les procédures administratives pour commencer ce grand chantier co-financé par le Sivom et la ville de Watten.


Des journées du patrimoine 2019 réussies à Watten

Le programme 2019 des Journées du patrimoine à Watten a attiré des visiteurs venus profiter des visites offertes à l’abbaye (avec l’association Le Conservatoire), à l’église et bien sûr au moulin!

A noter qu’un des charpentiers de l’entreprise Création Bois à Villeneuve d’Ascq est venu offrir des photos du chantier de pose de la charpente du moulin dans les années 80!

Continuer la lecture de « Des journées du patrimoine 2019 réussies à Watten »