Plus de fausses notes à l’orgue

Après le changement de moteur de soufflerie l’an dernier, le facteur d’orgue Antoine Pascal est revenu cette année dans le cadre du contrat d’entretien signé avec la mairie pour la vérification de l’instrument.

Après l’expertise d’un organiste de renom, des travaux se sont avérés nécessaires pour que cet orgue pneumatique âgé de 94 ans puisse fonctionner au mieux. Des notes sonnaient faux et les tuyaux de trompette étaient défectueux.

Le principal travail a consisté à fabriquer en atelier plusieurs dizaines de nouvelles membranes fixées par groupe de quatorze sur des planches de bois, appelées sommier.

«Ce sont des petites pièces autrefois fabriquées en peau de mouton, explique Antoine Pascal, quatrième génération d’une lignée de facteurs d’orgue. La qualité de cette peau n’est plus satisfaisante aujourd’hui, et nous les réalisons désormais en matière synthétique, si les membranes sont percées elles laissent passer l’air au lieu de la diriger vers le tuyau et la note est fausse.».  

L’orgue de Watten sera donc fin prêt pour l’audition de la classe d’orgue de l’école intercommunale de musique, sous la direction de l’organiste François Lombard ce samedi 4 juin à 19h00. Et sans doute qu’avec un instrument en bon état de marche d’autres concerts pourront être organisés.

Photo: Antoine Pascal  présente au maire de Watten un sommier revêtu de nouvelles membranes.