Les palmes académiques pour Daniel Deschodt

C’est par un courrier du sous-préfet de Dunkerque que le maire Daniel Deschodt a appris en fin de semaine dernière que la médaille de chevalier des Palmes Académiques venait de lui être attribuée.

Il lui a fallu mener une petite enquête pour savoir qui était à l’origine de cette demande, car cette fois contrairement à l’attribution l’an dernier de sa médaille d’or de la jeunesse et des sports, aucun élu n’était au courant et très vite il a appris que la demande  a été présentée aux instances compétentes par M. Athos Cousin principal du collège Jacques Prévert de Watten, établissement avec qui la commune entretien d’excellentes relations.

Passé le moment de surprise, Daniel Deschodt a tenu à réagir à cette bonne nouvelle: «Je partage cette belle distinction  dont je suis fier et honoré avec tous les  élus qui m’ont accompagné depuis 15 ans en particulier les adjoints et délégués aux affaires scolaires: Michelle Lecoq, Francis Berquez, Annick Sagniez et Anne Rousselle, sans oublier l’implication du personnel communal géré par Mme Claudine Cadyck, directrice des services.»

Et d’ajouter: «Les nombreuses opérations sur nos trois écoles publiques ne sont pas dues à « l’opération du Saint-Esprit », mais bien à une volonté de donner dans nos projets la priorité aux écoles. Nous avons aussi  toujours eu aussi une écoute attentive envers nos deux collèges dans diverses organisations ainsi qu’envers les écoles privées selon ce qui était possible».

A ce jour 1260 enfants sont scolarisés dans les établissement publics et privés de la commune, ce qui équivaut à la moitié de la population wattenaise.

Les 3 sites scolaires communaux ont bénéficié de nombreux travaux depuis plusieurs années. On citera notamment à l’école Drila à Loverstel de nouvelles menuiseries, et l’isolation de la toiture; à l’école maternelle Brachet de nouveaux sanitaires, un jardin d’agrément; à l’école élémentaire de nouveaux sanitaires et le changement de toutes les fenêtres, ainsi que de nombreux travaux d’entretien comme  la remise en peinture régulière.

Sans compter les équipements informatiques dont tous ces établissements ont pu bénéficier, ou vont encore bénéficier prochainement, comme l’école élémentaire retenue dans le projet Ecole Numérique Rurale.