Concertation élargie en Flandre maritime sur la problématique des pieds de coteaux par l’AGUR

Jeudi 7 mars 20:00 et vendredi 8 mars 20:00
Changement climatique: quelles conséquences sur notre territoire de vie?

Existe-t-il un risque d’inondation sur nos villages? Quels sont les atouts de nos paysages à mettre en valeur? Que mettre en place pour protéger la faune et la flore?

Venez échanger sur le sujet! L’agence d’urbanisme Flandre-Dunkerque vous donne rendez vous:
– A Bergues le jeudi 7 mars à 20h salle du foyer St-Martin
– A Merckeghem le vendredi 8 mars à 20h salle des fêtes

Merci de vous inscrire par mail: s.hagnere@agur-dunkerque.org ou par téléphone au 03.28.58.09.70

L’ AGUR (Agence d’Urbanisme Flandre Dunkerque) a lancé une concertation élargie en Flandre maritime sur la problématique des pieds de coteaux. L’objectif est de mener une grande réflexion sur le devenir du territoire et trouver des solutions concrètes pour adapter le territoire aux effets du changement climatique.

En savoir plus

La Flandre maritime a été gagnée sur la mer au fil des siècles, à force de travail et d’obstination. Des ouvrages côtiers, naturels ou artificiels, assurent sa protection contre les invasions marines, et l’évacuation des eaux continentales est garantie par un système particulier et complexe de drainage: les Wateringues. La création de ce système a permis l’occupation humaine ainsi que les développements urbain et économique de ce territoire. 

En limite sud de la plaine wateringuée, les premiers reliefs amorçant la transition vers la Flandre Intérieure forment une chaîne de collines: les coteaux du Houtland. Parallèles au littoral, ils signalent l’ancien trait de côte, emplacement du rivage avant l’assèchement.

De Watten à Hondschoote en passant par Bergues, les coteaux du Houtland s’étendent sur une superficie de près de 187 km² composée essentiellement de terres agricoles.

Les «Pieds de coteaux», comptent parmi les secteurs les plus sensibles. Ceux-ci reçoivent les ruissellements des collines de Flandre intérieure et sont de plus en plus impactés par l’accroissement d’épisodes pluviaux localisés intenses et brutaux. 

À présent, face aux dérèglements climatiques, la question de la protection et de l’adaptation du polder se pose. Pour anticiper ces dérèglements et s’y préparer l’AGUR va animer une large concertation sur le territoire.

Partager sur:

Facebook Twitter Pinterest Linkedin
Envoyer par email Lien direct Imprimer Imprimer

Mise à jour le:
25 avril 2019