La Tour de l’Abbaye de Watten

25 rue de la Montagne 59143 Watten plan

 Site classé du Mont de Watten par arrêté du 21/11/1998 Patrimoine national.
 Tour classée monument historique le 10/02/1909


En 874 une chapelle dédiée à Saint-Riquier fut établie au sommet du mont de Watten.

Au XIe siècle, l’ermite Alphume construisit une chaumière pour accueillir des moines autour de la chapelle. En 1072, le prêtre Olfride décida de fonder un monastère à l’emplacement de la chapelle, grâce aux dons des comtes de Flandre et à la protection de Robert Le Frison, petit-fils du roi de France qui entretint 30 chanoines augustins. C’est le premier monastère de chanoines réguliers créé en Flandre. Lieu de séjour favori du comte de Flandre Thierry d’Alsace, qui s’y fit inhumer en 1168, le monastère fut ruiné par de multiples conflits, pillages et incendies dus à la position stratégique du mont.


Les fortifications en terre du XVIIe siècle

Le bastion du moulin est librement accessible au public toute l’année, et offre de superbes panoramas sur la plaine maritime et l’Audomarois. Les autres bastions ne sont pas accessibles au public, mais sont visibles de l’extérieur. Une signalétique et des panneaux pédagogiques placés le long du Sentier de la Montagne (reliant la fortification à la ville) permettent aux visiteurs de comprendre l’histoire du site et du paysage. Les Français venaient de reprendre Watten aux Espagnols, en vue d’attaquer Saint-Omer. L’entreprise échoua et Watten retomba dans les mains des Espagnols en juin de la même année, qui construisirent une digue de barrage dans la vallée, entre Watten et Eperlecques, et inondèrent le marais Audomarois jusqu’à Saint-Omer.

 

En 1644 Watten repasse aux mains des Français, et le jeune roi Louis XIV charge l’ingénieur Le Camus d’y établir une fortification en vue de faire passer l’hiver aux troupes. On fait venir des entrepreneurs hollandais pour construire des fortifications non-recouvertes, c’est-à-dire en terre. On creuse des fossés, des douves, ont établi des bastions, en tassant la terre sans recouvrir les talus de maçonnerie. Des petits forts protègent le barrage, l’écluse ou le deuxième moulin près de Wattendam. La fortification est conçue pour accueillir jusqu’à 10000 hommes. Elle est constituée de 5 bastions reliés entre eux par un chemin de ronde. Un chemin relie le Fort de Watten, en haut, avec le Fort du Bourg, en bas. Le Fort de Watten sera abandonné deux ans plus tard, car il est devenu inutile avec le déplacement de la ligne de front vers le nord. Un an après son abandon, le fort est repris par les Espagnols qui détruisent les fortifications. En 1677, les Français chassent les Espagnols de Watten et remettent à neuf les fortifications. Watten devient un an après définitivement française par le Traité de Nimègue.

Des jésuites anglais s’y installèrent en 1608 pour en faire un noviciat, et seront remplacés en 1763 par des lazaristes et des prêtres séculiers, entretenant la bonne réputation du collège. En 1769, l’abbaye fut rattachée à l’évêché de Saint-Omer, dont l’évêque fit fermer le collège et détruire une partie des bâtiments, sauf la tour du XVe siècle, aujourd’hui classée, et les murs de clôture. Il se construisit alors une résidence d’été et une ferme, qui existe toujours. A la Révolution le monastère fut vendu comme bien national, mais la démolition de la tour fut interdite car elle servait de repère aux navigateurs.


Infos pratiques:
Contactez l’Office de Tourisme de Watten (Tél.: 03.21.88.27.78. et tourisme@watten.fr)


Horaires: site de l’abbaye ouvert exceptionnellement aux dates indiquées dans l’agenda, et habituellement interdit au public. Visite libre et gratuite du bastion du moulin et du Sentier de la Montagne lors de ces visites.


Tarifs groupe: 2,00 €/ personnes (20 pers. minimum) -réservation obligatoire-


Plaquette abbaye (2017)
Plaquette fortifications (2017)
Triptique site classé du Mont de Watten (2018)


Actualités:


A l’agenda:

Partager sur:

Facebook Twitter Pinterest Linkedin
Envoyer par email Lien direct Imprimer Imprimer

Mise à jour le:
1 octobre 2019