Watten

Une bouffée de dépaysement entre Flandre et Artois

La salle des Pompiers

Construite en 1863, la Salle des Pompiers accueille dès 1923 un cinéma muet accompagné d’un phonographe pour diffuser de la musique [1]. Elle a été réhabilitée et s’appelle salle Jean-Pierre Decool.

Historique

En 1927, le cinéma déménage mais revient en 1930 où il vivote avec le matériel vieillissant de l’ancien propriétaire. De 1936 à 1939 le cinéma parlant investit la salle qui pouvait contenir jusqu’à 250 places. Il existait deux cinémas à Watten: l’Ideal Cinéma dans la Salle des Pompiers, et le Cinéma Familial dans la Salle Saint-Gilles.

Les projections reprennent en 1941, mais une grande partie des films projetés durant l’occupation étaient réalisés par les allemands, comme le film «Chora-Tery», avec en vedette Marika Rock. Les actualités étaient projetées avec les lumières allumées, afin d’éviter les réactions hostiles du public.

Les projections recommencent à la Libération, après une année de pause, avec la diffusion de films tels que «La Libération de Paris» ou la «Bataille de Stalingrad». En 1954 le cinéma diffusait des films tels que « L’homme tranquille » avec John Wayne. La salle était chauffée, et les séances avaient lieu le samedi à 20h30 et le dimanche à 16h30 et 20h30. Le cinéma de la Salle des Pompiers ferme en 1966.

Aujourd’hui, la salle Jean-Pierre Decool

Source : bulletin des Amis du Vieux Watten et de sa Région, n°31, mars 1997