Les chapelles

Quelques chapelles existent encore à Watten, dont celle de la rue du Bois et celle de la rue Saint-Antoine. Voici la liste des chapelles, existantes ou disparues, de Watten et des alentours.

A Watten, la chapelle de la rue du Bois.

La chapelle de la rue du Bois est dédiée à Notre-Dame Consolatrice des Affligés. « La petite chapelle de la rue du Bois », construite en 1875, a été restaurée en 1985. Elle est toute proche d’une ancienne chapelle, aujourd’hui disparue, qui était nommée « Chapelle de Notre Dame des Longs Prés ». Cette chapelle, qui figure sur le cadastre napoléonien (1818), était située au lieu dit « Les Longs Prés », en face du collège, le long d’un fossé en contrebas du mont de Watten, entre le watergang Le Boudick, et le chemin aujourd’hui disparu du Brock-Schoole-Weg (qui se divisait en Millam Weg dans le Bois Royal).

La chapelle Saint-Antoine a été remise en état en octobre 1990, grâce à l’association des Amis du Vieux Watten et de sa Région. Le but des travaux était de redonner à la chapelle son aspect d’antan, que l’on pouvait voir sur les cartes postales anciennes. En effet depuis l’après-guerre et avant les travaux la chapelle se résumait à une simple niche enchâssée dans le mur en parpaing de garages. La chapelle a été bénie le 23 juin 1991, après la messe, en présence de la propriétaire de la chapelle, de l’abbé, de membres de l’association, et de paroissiens. Des artisans locaux ont effectué les travaux. Elle a été démolie en 2016 avec les garages, puis reconstruite quelques mètres plus loin selon son état originel par l’association Yser Houck de 2017 à 2018.

La chapelle Saint-Hubert est une chapelle (niche) avec la statue de Saint-Hubert, insérée dans la façade d’une maison de la rue Pascal Leuliette. Saint-Hubert était autrefois vénéré à Holque, Ledringhem et Watten. Le quartier alentours était autrefois appelé quartier Saint-Hubert.

L’ancienne Chapelle de l’Ange Gardien. D’après le bulletin n°28 des Amis du Vieux Watten et de sa Région, « la statue de l’Ange Gardien était vénérée avant la Révolution et depuis des siècles dans une petite chapelle située entre le hameau de Westrove et La Balance […] cette statue vient d’être donnée à l’église ». La chapelle de l’Ange Gardien était aussi la chapelle où se réunissaient les congréganistes du noviciat de Jésuites anglais au XVIIe siècle [1]. Depuis lors, le sommet du mont de Watten porte comme nom de lieu dit l’Ange Gardien.

Dans les alentours, les chapelles existantes, la Chapelle Consolatrice des Affligés. C’est une « chapelle à loques » : [2] « Par une autre pratique très usitée, on attache aux grilles des chapelles ou aux arbres des alentours, des jarretières, des cordons et même de simples fils auxquels on attribue le pouvoir de délivrer le pèlerin en fixant son mal sur la demeure du Saint. Cette coutume s’appelle vulguairement “het zeer afbinnen” (attacher le mal) et son origine est à rechercher dans la mythologie scandinave. ». La chapelle Notre Dame de Toute Grâce à Wulverdinghe.


[1] Histoire du Monastère de Watten, Abbé Harrau, 12/1906, 9e tome du Bulletin de l’Union Faulconnier

[2] Dezitter, chapelles rustiques en Flandre.

Partager sur:

Facebook Twitter Pinterest Linkedin
Envoyer par email Lien direct Imprimer Imprimer

Mise à jour le:
28 février 2020